mardi 11 septembre 2007

Sac à Dos & Talons Hauts ------ Vienne, août 2007

2ème épisode : où l’on comprend pourquoi Mzelle-Fraise chante « these boots are made for walking » comme Nancy

Le réveil sonne le glas du sommeil réparateur, que j’ai passé enroulée tel un maki dans l’édredon moelleux. Eh oui, le réveil. Le même qu’on a envie de jeter par la fenêtre quand il ose sonner pour nous rappeler, que OUI il pleut, OUI il fait froid, et OUI il faut aller gagner des sous. Pour précisément, après déduction des CRDS, CSG, maladie-veuvage, diverses et variées cotisations (vous ne croyiez pas que ça tape sur la cafetière d’être free-lance ? EH bien, surprise ! vous vous trompiez) pour repartir en « Voyages, voyages ».
Mais là, magie. Pas de grognements d’oursonne ni de crises d’hystérie symptomatique soit d’un réveil aux horreurs, soit d’une solde de presse… Parce que le réveil me rappelle qu’aujourd’hui je vais enfin rencontrer mon Amoureux (qui m’est pas au courant qu’il l’est. Logique).
De quoi me faire rouler – ou dérouler, vu le tortillage dans la couette – à bas du lit. La journée commence.
GO, GO, GO, sous la douche (quand je serai grande, je tiendrai un camp d’entraînement de Marines).
J’attrape mon sac, pesant toujours l’équivalent d’in âne mort, car « on ne sait jamais, si justement j’oubliais LE truc essentiel qui risque de pourrir ma journée ».
Le parapluie accompagne parfaitement mes Louboutin (bah oui, bien sûr).
Direction la Schleifmühlgasse, où je m’arrête devant toutes les boutiques. Non pas pour lécher les vitrines de fringues, mais plutôt les devantures d’artistes (comment ça, pas crédible ?!). Cette rue regorge de galeries-vitrines et de coiffeurs-friseurs ary, frôlant le branché. Incroyable mais vrai, un artiste a dû collectionner tous ses bics depuis le cours primaire (les a-t’il archivés-datés ?) et les a scotchés partout dans la galerie. Je regrette de ne pas avoir assisté à l’ « accrochage » !


En continuant mon chemin, j’arrive au Naschmarkt, et reconnaît assez facilement le Deli, dont Géraldine avait parlé. Je me dois évidemment de tester cette adresse ! Ni une, ni deux, me voilà attablée devant le copieux Naschmarkts Frühstück, plus proche du brunch que du petit déj riquiqui croissant-café-jus d’orange en boîte. Et en plus les tartines sont accompagnées de leur mini-pot de Nutella. Youpi, voilà le tout englouti.


Plus qu’à partir pour un marathon musées au MuseumsQuartier, ce que Disneyland est au parc d’attractions, le MuseumsQuartier l’est à l’art. La signalétique vermillon m’indique que, ça y est j’y suis. Et ça tombe bien, c’est là, mon rendez-vous surprise avec mon Amoureux-pas-au-courant.


Je me retrouve entre anciens bâtiments impériaux et architecture récente (Ortner & Ortner pour le Leopold Museum et le MUMOK) et me dirige directement au Leopold Museum.

Leopold Museum (au fond à gauche. En fait, on ne le voit presque pas)
MUMOK (oui, c'est de la photo experimentale, oui)

Et il esst là, à m’attendre (on peut rêver, non ?) Egon. Schiele. Evidemment sublime. Bien sûr, il est mort il y a longtemps et tout ça tout ça. Et j’avoue, au musée, je me suis laissée distraire par d’autres : Gustav (Klimt), Kolo (Moser). Mais quand même. Je suis complètement sous le charme du ténébreux peintre autrichien. Pas du tout midinette, c’est bien.

Toutes ces émotions muséales m’ayant ouvert l’esprit, mais surtout l’appétit, je reviens sur mes pas, me souvenant être passée devant le Café Sperl. Histoire de prendre un petit Riesling accompagné d’une Sachertorte. Si si, ça va finalement bien ensemble. Et de toute façon, depuis que j’ai vu Ratatouille, je tente de nouvelles expériences culinaires.



Requinquée par ce goûter (j’étais évidemment au bord de l’évanouissement), et n’ayant pas encore usé assez mes souliers pour pouvoir justifier l’achat d’une nouvelle paire, je continue ma route :
Vers le bâtiment de la Sécession, pour découvrir la sublime frise Beethoven de Klimt. Je me demande pourquoi les guides touristiques du type « 3jours, 2h à Vienne » ne parlent pas plus de cette œuvre. Moi, c’est ma préférée de Klimt.


Vers des galeries (encore et toujours) : la Kunsthalle Project Space, sur la Karlsplatz, qui proposait une expo photo de Paul Albert Leitner et un peu plus loin, la Mel Contemporary, qui exposait Balavat.

Enfin, vers le Rathaus, car, il fait déjà nuit, et que la séance de ciné en plein air va commencer.

L’air de rien, la journée s’est évaporée, alors zou, au lit.
Pour rêver de mon amoureux.

.................................

free music

15 commentaires:

Flabbergasted a dit…

J'adore l'image du maki !
(non, non Mzelle Fraise n'est pas un thon !! :-)

Je suis bien content que Mzelle Fraise ait suivi mon conseil pour la Sacher Torte ! Et si elle est bien sage, je lui dirai où en trouver à Paris... ;-)

lienos a dit…

ralalalala ! je n'ai eu d'yeux que pour le gateau au chocolat et aussi pour le breakfastt hihihihi !!!! quelle chance en tout cas tous ces voyagessss que tu peux faire !!!

nanikaa a dit…

c'est chouette de te lire, j'etais deja fan de tes dessins mais alors tes recits, c'est la cerise sur le gateau !

ThelmawithoutLouise a dit…

c'est toujours un chouette moment de te lire....

isa a dit…

Ca me fait penser à Soledad Bravi le maki:)
chouette compte rendu!

nanikaa a dit…

alors le rapport ? j'attends toujorus !!
sérieusement, ça vaut le coup ou pas ?

Mais qui est Mzelle-Fraise? a dit…

flabbergasted > oui, la sachertorte était bonne effectivement! mais, ce n'est pas mon met préféré, le fromage par contre, mmmmm!
lienos > oh la la, le breakfast je ne l'ai pas regardé longtemps dans les yeux!! et oui, j'ai beaucoup de chance
nanikaa > tant mieux, je suis contente que ça te plaise!
thelmawithoulouise > merciiiiiiii!
isa > ah oui, c'est vrai! tellement drôle la bd des paresseuses!
nanikaa > impatiente va!

la vaniteuse a dit…

une journée musée en louboutin mais tu es mon héro! je suis un peu béate d'admiration là j'avoue... quand je pense que je suis en train de me faire des noeuds dans la cervelle pour trouver la panoplie cool-sympa-sexy ET pratique-confort pour 3 jours marathon shooping à londres... la globe trottitude ne coule pas encore dans mes veines!
chouette cette deuxième journée à vienne.... j'attend la suite et j'attend aussi "talons hauts et studio photo"! ;)

solenne a dit…

thé japonais lundi ou mardi à l'heure que tu veux, c'est jouable ?

becauz en soirée, la semaine pro, ça me stresse...
bah oui je dis adieu à 1 an et demi de réveil après 9 heures !!!!!!!!!!!!

nanikaa a dit…

pour la Sacher Torte (et autres tueries autrichiennes pleines de crèmes) tu la trouveras.... dans mon quartier (c'est le Stübli !! ) ça te dit, autour d'un chocolat plein de schlagsahne ? tu me fais signe ?

flabbergasted a dit…

nanikaa : tu as vendu la mèche ! on s'y croisera un de ces jours peut-être ! ^^

Mais qui est Mzelle-Fraise? a dit…

la vaniteuse > pas de problème, il faudra que je raconte ça aussi! et toi, finalement, ta tenue shopping à londres?
solenne > cool, on va enfin le prendre ce thé!
nanikaa > oh oui!

lol_liipop a dit…

La photo de ton goûter donne trop faim - même si j'ai mangé y'a quelques heures! -

mzelle-fraise a dit…

lol_liipop > mais ça ne change rien à l'envie, le ventre plein!!

Material Girl a dit…

Excellent, une héroine de fille tu es! Et surtout, quelle belle référence à Nancy.. these boots... c'est le titre d'un de mes derniers post.... http://www.fafafafa-fashion.com/article-12484104.html